POLITIQUE DU LOGEMENT : CE QU’EN PENSENT LES FRANÇAIS

Durant les trois jours du Salon de l’immobilier qui se tenait ce week-end à Paris, Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du Management des Services Immobiliers, a pris le pouls des Français.

Intéressant de regarder ce qui se passe lors d’un salon immobilier tel le Salon national de l’immobilier, qui s’est tenu ces trois derniers jours au Carrousel du Louvre à Paris. On pourrait penser qu’un salon physique ne sert plus à rien à l’heure de l’Internet, que l’information se glane sur la toile, qu’on y fait son marché et qu’on économise désormais cette journée à déambuler de stand en stand, dans la foule, après avoir fait une demie heure ou une heure de trajet. Eh bien pas du tout : quelque dix mille personnes ce week-end ont pensé différemment. Pourquoi ? Des fous ? Des arriérés ? Des gens diverses en tout cas, des jeunes aux plus âgés, et probablement parmi eux des utilisateurs immodérés des applications digitales, mais ils étaient là.

Deux raisons à cela, une bonne et une mauvaise. La bonne ressortit aux enjeux du logement : ils sont tels qu’on a besoin d’être face à la femme ou à l’homme qui incarne l’enseigne commerciale qu’on a choisie. Bien sûr, l’Internet a permis de préparer l’acte d’achat, qu’il s’agisse de la résidence principale, du bien d’investissement, de la résidence secondaire ou encore du portefeuille de pierre-papier. Il n’empêche qu’on veut à la fin fonder sa confiance et que cela ne saurait se faire que « corps présent » pour parler comme les magistrats. Les rencontres sur les salons immobiliers, avec un promoteur, un agent immobilier, un courtier, un banquier, un conseil en gestion de patrimoine, sont plus qualifiées que jamais : les ménages s’informent en amont de leur projet et viennent échanger avec un professionnel alors que leur réflexion est mûre. En clair, la valeur ajoutée des professionnels de service au logement est majorée par l’Internet et il leur est demandée le conseil, au-delà de l’acte de vente. Une bonne nouvelle aussi pour celles et ceux qui veulent entrer dans ces métiers : leurs clients et leurs prospects attendront d’eux beaucoup plus que naguère ou jadis, les regardant bien plus comme des gestionnaires en patrimoine que comme des apporteurs de solutions ponctuelles.

Source: http://www.capital.fr/immobilier/politique-du-logement-ce-quen-pensent-les-francais-1250185



Partager cette page
NEWS DU 16-03-2020
NEWS DU 11-03-2020
NEWS DU 09-03-2020
NEWS DU 06-03-2020
Courtier Immobilier Financement de l'immobilier Interviews Les Foires Promotion immobilière
Interview avec M.Nejib snoussi directeur général de l’Habitat
Interview avec M. SAADAK YOUNES
Interview avec M. Abdel Hamid LAMIRI
Bricolage Lamasat LE MAGAZINE Santé dans l'immobilier Techniques de jardinage
EMISSION 5
EMISSION 4
Emission 3
Le monde de l'architecture Les techniques de construction Musées du monde Villes du monde
L’univers du granite
Musée d’Art moderne
Toulouse la ville rose