Maroc: Immobilier : L’Exécutif veut traiter les maux structurels du secteur

Les pouvoirs publics semblent avoir tiré des enseignements de l’expérience du logement social dont la production a tourné si intensément ces dernières années que le segment est saturé au niveau de plusieurs régions.

Si pour les professionnels de l’immobilier la voie pour sortir de l’actuel marasme du secteur est toute trouvée et consiste en la mise en place de nouveaux dispositifs profitant d’incitations fiscales pour relancer la demande, l’Exécutif semble, lui, avoir une autre manière de voir les choses. Tout en évoquant une impérative relance du secteur immobilier dans le rapport économique et financier publié récemment en accompagnement du projet de loi de Finances 2018, le ministère des finances insiste sur le fait que cette redynamisation nécessite indéniablement de nouvelles approches. Les clés de cette nouvelle manière de faire résident dans un meilleur ciblage et une politique d’habitat régionalisée et plus réactive, suggère le ministère. En cela, les pouvoirs publics semblent avoir tiré des enseignements de l’expérience du logement social dont la production a tourné si intensément ces dernières années que le segment est saturé au niveau de plusieurs régions. Qui plus est, l’Exécutif semble vouloir au préalable traiter des goulots d’étranglement identifiés actuellement qui, s’ils ne sont pas débloqués, pourraient compromettre toute mesure de relance.

La liste des difficultés est conséquente. Les Finances évoquent d’abord la difficulté à faire adhérer les promoteurs immobiliers au segment du moyen standing ainsi que les appréhensions liées à la récente loi 66-12 sur le contrôle et la répression des infractions en matière d’urbanisme. S’ajoute à cela «la persistance de l’opacité du marché foncier et de la rétention des terrains urbains, d’où un accès inéquitable et une valorisation non optimale de l’assiette foncière urbanisable», ainsi que pointé par le rapport du ministère des finances. Viennent ensuite l’importance de l’informel en relation notamment avec le poids encore élevé de l’auto-construction, ou encore le manque de convergence des actions publiques, notamment dans les villes nouvelles et dans les zones d’urbanisation nouvelles (ZUN).

Le ministère des finances recense encore, entre autres maux structurels du secteur, l’insuffisance de la mise en œuvre des plans d’aménagement en relation avec le manque de ressources financières, la prépondérance de la main-d’œuvre non qualifiée et sous-encadrée, d’autant qu’une série de nouvelles normes de construction est entrée en vigueur ces dernières années (parasismiques, efficacité énergétique, lutte contre les incendies…). Et enfin, il faut également ajouter à tout cela les défaillances en termes de contrôle des normes de qualité, de sécurité et d’adaptation avec les changements climatiques. Pour traiter toutes ces problématiques l’Exécutif espère faire entrer tout le secteur de l’immobilier dans une nouvelle phase qui vise une meilleure organisation et plus de transparence dans la continuité d’un ensemble d’efforts déployés pour lutter contre toutes les formes de spéculation, d’informel, de désordre, et de rente.

Source: http://aujourdhui.ma/economie/immobilier/immobilier-lexecutif-veut-traiter-les-maux-structurels-du-secteur



Partager cette page
Le journal 27-11-2017
Le journal 20-11-2017
Le journal 13-11-2017
Le journal 06-11-2017
Courtier Immobilier Financement de l'immobilier Interviews Promotion immobilière
CONFÉRENCE DE LOI DES FINANCES 2018
Snit
Promoteur: Lazreg Tower
Bricolage Lamasat Santé dans l'immobilier Techniques de jardinage
Comment préparer et semer son gazon ?
Comment protéger contre un choc électrique?
Emission 28:Poser des galets sur le mur et le sol?
Le monde de l'architecture Les techniques de construction Musées du monde Villes du monde
L’univers du granite
Musée d’Art moderne
Musée des Beaux Arts de Berne